ISATIS 01, conçu et construit par la société AEROJAMES, présente toutes les caractéristiques ULM de sa catégorie :

  • Légèreté
  • Capacité à pratiquer toutes les plateformes, y compris celles de dimensions restreintes
  • Facilité de pilotage
  • Maniabilité à basse vitesse
  • Vitesse de croisière élevée

ISATIS 01 offre en plus :



Une visibilité latérale, verticale, frontale et arrière exceptionnelle pour un appareil à hélice tractive.

Le positionnement innovant du groupe motopropulseur (GMP) a permis d'avancer la cabine en avant des ailes et de prolonger la verrière jusqu'au niveau des palonniers.

Pour respecter le centrage, le moteur est placé en position centrale, au centre de gravité, derrière la cabine, sous le coffre à bagages. Un arbre de transmission en carbone relie l'hélice au moteur. Il est protégé par un tube carbone-kevlar, configuré en forme d'accoudoir entre les sièges pilote et passager.

Retour au top

Une cabine spacieuse et ergonomique.

Les deux verrières, s'ouvrent vers le haut et dégagent entièrement l'accès à la cabine. Pour monter à bord, aucune contorsion ni escalade d'aile, il suffit simplement de s'asseoir puis de ramener les jambes sur le plancher, aussi naturellement qu'en voiture.

Les sièges sont réglables (18 cm) dans le sens avant/arrière. Leur revêtement en cuir souple et léger est d'un entretien facile. L'ergonomie et le confort assurent des vols de plusieurs heures sans fatigue.

Grâce à une largeur de 1m30 à hauteur d'épaule, un pilote et un passager de forte carrure peuvent prendre place sans se gêner. Il en va de même pour la hauteur. Le plafond de la cabine libére un espace de 1m05 à la verticale des sièges.

Côté pilote, la tête de manche est équipée de la commande du trim électrique et d'un bouton push & talk pour l'émission de la VHF. Côté passager, le manche est démontable.

Le coffre à bagages, d'une capacité de 120 litres est situé derrière les appuie-têtes, à la verticale du centre de gravité global, de sorte que son chargement n'a aucun effet sur le centrage mais seulement sur la masse totale de l'appareil.

Un boîtier placé à portée de main, devant le tableau de bord, accessible indifféremment par le pilote ou le passager, supporte deux leviers de commande, l'un pour la puissance moteur et l'autre pour actionner les freins. Les deux sont dotés de molettes de dureté ou de serrage, facilement manoeuvrables.

L'intercom est disposé à proximité des sièges. Il comprend les fiches jack pour les casques écouteurs et les micros ainsi que des boutons de réglage pour le volume et le squelch.

L'aération est assurée par quatre diffuseurs. Un de chaque côté, sur le plancher entre le manche et le palonnier, ils sont orientables et réglables directement de la main. Les deux autres, en avant des verrières, assurent le désembuage et sont réglables à distance.

L'hiver, la cabine est chauffée par un radiateur céramique, alimenté par l'alternateur du moteur, sans risque d'émission de monoxyde de carbone ni d'odeurs nocives ou désagréables.

Retour au top

Un tableau de bord sobre et complet, privilégiant la lisibilité.

En forme de pode central, le tableau de bord comporte :

I - Deux écrans numériques.

Le premier affiche les paramètres de vol simultanément sous forme numérique et analogique :

  • vitesse indiquée en Km/h
  • altitude en pieds et calage en hPa
  • accèlèrémomètre en g
  • variomètre en pieds/minutes
  • répétiteur de position des volets
  • répétiteur de position du trim

Le second, affiche les paramètres GMP et d'environnement également sous forme numérique et analogique :

  • compte tours en t/mn
  • température et pression d'huile
  • tension de la batterie
  • jauge carburant
  • horamètre
  • température extérieure

II - Deux emplacements circulaires de 55mm de diamètre prévus pour recevoir la VHF et le transpondeur Becker.

III - Des boutons et des voyants électriques :

  • Huit disjoncteurs-poussoirs de protection (contact moteur, afficheurs, volets, trim, VHF, transpondeur, prise GPS, chauffage)
  • Clé de contact, poussoir de démarreur, sélecteur de position des volets, interrupteurs de strobes et de chauffage
  • Quatre voyants d'alerte (charge de la batterie, pression d'huile, réserve de carburant inférieure à 10litres, avertisseurs de décrochage)
  • Bille et compas
Retour au top

De grandes qualités de vol en toute sécurité

La conception et la réalisation d'ISATIS 01 fait appel à des solutions couramment utilisées dans la construction des planeurs comme par exemple les choix et les traitements des matériaux, la fluidité des lignes de la cellule ou le profil laminaire de la voilure.

Le fuselage, la voilure et l'empennage sont entièrement réalisés en fibres de carbone, matériau connu pour sa légèreté et sa résistance. L'appareil répond aux normes de construction internationales avec des facteurs de charge compris entre + 4,4 g et - 2,2 g.

Le regroupement des masses lourdes (pilote, passager, moteur, carburant et bagages) dans une sphère d'environ 1,20 m de diamètre autour du barycentre accroît de manière appréciable la maniabilité de l'appareil.

Le choix du profil laminaire d'aile offre une grande plage de vitesses et dispose d'une tolérance étendue de centrage correspondant à 39% de la corde, depuis la limite avant (deux pilotes lourds) situé à 25% de la corde d'aile, jusqu'à la limite arrière (un pilote léger) à 36%. La voilure de 12 m² de surface alaire ne décroche qu'entre 65 et 70 km/h en lisse. Un avertisseur électrique de décrochage déclenche une alerte sonore et visuelle.

Le parachute à extraction pyrotechnique fait partie intégrante du centrage d'ISATIS 01, son installation n'est pas optionnelle. Les points d'attache des trois harnais du parachute sont disposés de sorte que la cabine demeure au centre du triangle de sustentation. La poignée de déclenchement est en position parfaitement visible et actionnable indifféremment par le pilote ou le passager.

ISATIS 01 est équipé de volets électriques à 4 positions, dont une position réflexe qui permet une vitesse de croisière économique de l'ordre de 220 km/h.

La transmission des commandes des ailerons et des volets est assurée par une cinématique de tubes en carbone et de guignols montés sur roulements à billes.

Les gouvernes de la dérive et de la profondeur sont actionnées par des commandes à billes plus aptes à contourner le compartiment moteur, sans générer de jeu.

Retour au top

Un ensemble motopropulseur élaboré

Le moteur BMW Take-Off 1200 cc développe 100 cv au décollage sous un couple de 115 Nm. L'injection du carburant et le double allumage sont gérés par un calculateur électronique sur la base des informations fournies par une sonde lambda qui analyse la composition des gaz d'échappement. Grâce à ce dispositif, non seulement les risques de givrage du moteur sont éliminés mais de plus, l'appauvrissement d'oxygène en altitude se trouve automatique corrigé.

Les culasses et l'embiellage sont refroidis par huile et les cylindres par air. La ventilation est assurée par des entrées d'air en forme de naca et par des orifices d'extraction dûment calculés. Les uns et les autres sont disposés de manière à fournir un maximum d'efficacité pour un minimum de traînée. Sur le taxiway, y compris par forte chaleur, l'hélice génère un flux d'air suffisant pour refroidir le moteur. Au parking, à l'issue d'un vol, la chaleur diffusée par le moteur et le pot d'échappement se disperse naturellement par convection au moyen de conduits verticaux prévus à cet effet.

Le réducteur mécanique est doté d'un embrayage centrifuge qui protège l'arbre de transmission en amortissant les efforts de torsion, notamment au démarrage et l'arrêt du moteur.

Deux trappes latérales sur les flancs du fuselage permettent les visites de contrôle pré-vol. Elles sont dimensionnées pour que les interventions de maintenance ordinaire dans le compartiment moteur soient effectuées sans difficulté.

L'alternateur et la partie haute du moteur sont accessibles depuis une trappe dans le coffre à bagages.

A l'occasion des grandes visites et en cas de nécessité, le démontage du moteur s'opère aisément par une large ouverture ventrale. Un capot fixé par des attaches rapides obture cet accès aux parties inférieures du GMP.

L'hélice tripale Neuform en carbone est à pas fixe, réglable au sol.

Retour au top

Un coût de fonctionnement économique.

Le moteur BMW 1200cc, répandu et apprécié dans le monde de la moto, est connu pour sa consommation réduite de SP 95 (autour de 10 litres/heure). La maintenance courante porte uniquement sur l'usure des bougies, des filtres et des huiles moteur et réducteur. Quant à la révision générale de la cellule et du moteur, elle est à prévoir toutes les 1500 h. La cellule et la voilure ne demandent aucun autre entretien qu'un nettoyage régulier à l'eau savonneuse.






"ISATIS 01 rejoint les meilleurs aéronefs de loisir qui, depuis des décennies, sillonnent le ciel sans se lasser. Il offre à son heureux propriétaire le plus grand plaisir de voler."